Edito du 15 mars 2016

Madame, Monsieur,

Depuis le 1er Janvier 2016, les Pouvoirs Publics ont imposé la généralisation de la complémentaire santé au sein des entreprises pour les salariés en activité. Suite aux promesses faites en Juin 2015 par le Président de la République, ils s’attaquent désormais aux retraités.

C’est ainsi que plusieurs mesures votées dans le projet de budget de la sécurité sociale pour 2016 vont conduire à un encadrement du marché et bouleverser l’équilibre actuel.

Lorsqu’un salarié part en retraite, il souhaite bien souvent conserver sa mutuelle santé et devait jusqu’à présent subir une hausse de tarif importante, d’autant plus douloureuse que l’employeur n’apporte plus sa contribution. A partir de 2017, l’augmentation devra être étalée sur trois ans. Par ailleurs, toutes les personnes âgées de plus de 65 ans pourront bénéficier de contrats « labellisés » par les Pouvoirs Publics avec garanties et des tarifs encadrées par décret ainsi qu’une « aide » (sic) sous forme d’un crédit d’impôt égal à 1% des primes versées. Les tarifs de ces contrats « labellisés » ne pourront pas ensuite progresser plus vite que l’évolution des dépenses d’assurance maladie.

Les Pouvoirs Publics espèrent ainsi faire pression sur les mutuelles et les assureurs pour qu’ils baissent leurs tarifs, ce qui favoriserait l’adoption de la couverture santé par les populations les plus modestes.

Il est à craindre que ces mesures ne résolvent aucun des problèmes existants et en créent de nouveaux.

Pour les retraités les plus modestes, l’échelonnement sur trois ans ne fera que reporter le problème. La baisse des prix engendrée par la labellisation sera également insuffisante pour les solvabiliser.

La conséquence directe sera une uniformisation de l’offre pour répondre aux obligations du cahier des charges de la labellisation. Cette homogénéisation « par le bas » est déjà problématique pour les entreprises suite à la mise en œuvre du « panier de soins ». Elle sera d’autant plus dommageable pour les retraités que leurs situations sont très diverses et que la santé est l’une de leurs préoccupations majeures.

De manière plus générale, on ne peut que regretter l’adoption d’un nouveau dispositif qui « caporalise » un peu plus notre vie quotidienne et encadre notre liberté de choix.

Mesdames et messieurs les retraités, il est plus que jamais nécessaire de recueillir les bons conseils avant de souscrire votre complémentaire santé !

Pour plus de précisions, vous pouvez nous joindre à l'adresse info@maubourg-patrimoine.fr ou nous appeler au 01.42.85.80.00. Vous pouvez également vous abonner à nos sites Facebook, Twitter et Linkedin.