Selection Tracker

Le meilleur des marchés financiers
avec le conseil d’un professionnel historique de la gestion de patrimoine

 

 

La révolution financière des « trackers » est-elle applicable à l’assurance-vie ?
 

Qu’est-ce qu’un « tracker » ?

Les trackers, également appelés ETF (Exchange Traded Funds) sont nés aux États-Unis au début des années 1990. Ils ont été lancés pour la première fois en France en janvier 2001. Ils connaissent depuis un engouement croissant auprès des investisseurs. Les trackers répliquent leur valeur support, c'est-à-dire un indice (CAC 40, Eurostoxx 50, …), un panier d'actions, des obligations ou encore des matières premières. Ce sont donc des outils de gestion « passive », qui se contentent de suivre les marchés.

Comme toute valeur mobilière, ils sont liquides. Ils sont cotés en continu, ils se négocient en continu. Des reportings sont publiés tous les mois sur les indicateurs de performance, les indicateurs de risque, la composition du portefeuille.
 

Comment les trackers sont-ils gérés ?

L’équipe de gestion :

  • Collecte les ordres de souscription/rachat.
  • Achète et vend les composants de l’indice.
  • Gère les opérations de swap et les opérations de prêts-emprunts.
  • Contrôle les ratios règlementaires.
  • Assure un suivi des risques.
  • Valide la Net Asset Value.


Réplication physique ou synthétique ?

Contrairement aux idées reçues, un tracker n’est pas un produit simple.

Il existe deux types de trackers :

  • Ceux qui répliquent physiquement l’indice,
  • et ceux qui le répliquent synthétiquement.

Dans le cas d’une réplication physique, l’actif du tracker est composé d’un panier de valeurs composant l’indice à répliquer. Le gérant s’assure de suivre l’évolution du panier de valeurs afin de répliquer au mieux l’indice. La performance du tracker est générée par la différence entre l’évolution des composants de l’indice de référence et les frais de gestion.

Dans le cas d’une réplication synthétique, l’actif du tracker est composé d’un panier de valeurs ne composant pas l’indice à répliquer. Le gérant échange la performance du panier contre la performance de l’indice à répliquer avec une contrepartie bancaire. La performance du tracker est générée par la différence entre l’évolution de l’indice de référence et les frais de gestion.


Quels sont les avantages d’un tracker ?

Le tracker est le produit « low cost » de la finance. Il est aussi celui qui présente le meilleur couple rendement / risque.

Un OPCVM classique facture des frais de gestion compris entre 1 et 2 % de l’actif géré auquel il faut bien souvent ajouter une commission de « sur-performance » qui est elle-même comprise entre 15 et 25 % de la plus-value.

Un tracker facture des frais de gestion compris entre 0,2 et 0,4 % de l’actif géré.

Un tracker capte ainsi la quasi intégralité de la performance d’un indice financier. Certes, le gérant « actif » d’un OPCVM classique peut faire mieux mais il part avec un handicap d’au moins 2 % chaque année représentatif des frais de gestion.

L’analyse sur une longue période montre qu’il est difficile pour un gérant « actif » de battre durablement l’indice et, surtout, qu’il est encore plus difficile pour l’épargnant d’identifier ex ante les gérants « actifs » qui feront effectivement mieux que l’indice.


Quels sont les marchés sur lesquels l’épargnant peut investir au moyen d’un tracker ?

Les trackers permettent d’accéder à un large choix de marchés : actions des pays développés, actions des pays émergents, obligations, matières premières, « Smart Beta » (Minimum Variance, Quality Income, Multifactor), « Stratégie » (Effet de Levier – vous pouvez doubler votre performance, Exposition Inversée – vous gagnez quand l’indice baisse).

Il est ainsi possible avec un tracker de jouer toutes les idées de marché.


Comment reconnaître les meilleurs trackers ?

L’efficience d’un tracker se mesure à travers trois indicateurs :

  • Le « tracking difference » : mesure l’écart de performance entre le tracker et l’indice.
  • Le « tracking error » : mesure l’écart de volatilité des performances.
  • La liquidité : mesure l’écart entre la partie acheteuse (« ask ») et vendeuse (« bid »).


Est-il possible d’investir dans des trackers avec un contrat d’assurance-vie ?

Deux types de solutions existent aujourd’hui. Aucune des deux n’est réellement satisfaisante.

Première solution : certains contrats d’assurance-vie incluent aujourd’hui dans leurs unités de compte disponibles quelques trackers. L’inconvénient de cette solution est que la gamme de trackers proposée est très réduite et ne permet pas d’investir sur tous les marchés.

Deuxième solution : certaines fintechs ou société « internet » ont développé une offre comprenant des trackers. Bien souvent toutefois, les contrats mélangent OPCVM classiques et trackers et la gamme est encore réduite. Surtout, ces fonds sont vendus sans aucun conseil. Il appartient à l’épargnant de choisir l’allocation qui correspond à ses besoins et de la suivre dans le temps. Enfin, que deviendront ces fintechs dans 20 ou 30 ans ?

 

La solution de MAUBOURG PATRIMOINE : SELECTION TRACKER

Un fonds en euros sécurisant.

Il s’agit du fonds en euros Unep / Oradéa Vie (groupe Société Générale) ayant rapporté 2,1 % en 2015 (les performances passées ne préjugent pas des résultats à venir).


Des unités de compte regroupant exclusivement des trackers conçus et gérés par Lyxor Asset Management.

Lyxor Asset Management a été créée en 1998. Il s’agit d’une filiale détenue à 100 % par le groupe Société Générale.

Pionnier dans trois domaines d’expertise :

  • ETF & Gestion Indicielle : 48 Mds € encours. Une gamme de plus de 200 trackers listés sur 13 marchés. Fournisseur de trackers N° 3 en Europe.
  • Stratégies de Gestion Active : 28,5 Mds encours. Pionnier des stratégies de Smart Beta.
  • Investment Partners : 27 Mds€ encours. 200 fonds traditionnels et 100 fonds alternatifs.

Le contrat d’assurance-vie SELECTION TRACKER comprend 73 ETF gérés par LYXOR ASSET MANAGEMENT. Ils permettent d’être investi sur tous les marchés financiers mondiaux.


Le conseil d’un professionnel de la gestion de patrimoine.

Lors de la souscription de votre contrat, vous définissez avec notre Cabinet les objectifs de votre placement et votre appétence au risque. Il vous est alors proposé une allocation type en fonction de trois profils : « sérénité », « dynamique Europe », « dynamique monde ». Cette allocation est actualisée tous les trois mois.

Vous pouvez également choisir l’option de la gestion pilotée proposée par Lyxor Asset Management. Il s’agit d’un outil adapté à l’évolution de l’environnement :

  • Des cycles boursiers de plus en plus courts requièrent plus de réactivité.
  • Une expertise sur les différentes classes d’actifs pour générer de la performance.
  • L’allocation d’actif comme moteur de performance.
     

Le contrat Selection Tracker comprend toutes les classes d'actifs :
 

  • Actions françaises
     
  • Actions Euro
     
  • Actions européennes
     
  • Actions internationales :
    - Monde
    - Amérique
    - Japon
    - Asie Pacifique
    - Marché Emergents (Indice large, Asie, Europe, Amérique Latine, Afrique)

     
  • Actions sectorielles :
    - Immobilier
    - Thématique

     

  • Obligations :
    - Souveraines
    - d'Entreprises

     

  • Matières premières
     

  • Exposition inversée
     

Vous pouvez investir sur des marchés en hausse ou, grâce au fonds smartbeta et à ceux à exposition inversée, dans des marchés en baisse.

Retrouvez la liste des supports en cliquant ici.