PREVOYANCE ET SANTE pour les expatriés

 

1. Expatriés : quelle couverture santé ?

 

Très rares sont les mutuelles françaises qui continuent à couvrir leurs assurés partis vivre à l’étranger. Vous devez donc résilier votre contrat en cours pour opter :

 

- soit pour une assurance locale proposée dans votre nouveau pays de résidence, en complément de son système de protection sociale ; Les systèmes de santé étrangers sont très différents et souvent moins avantageux que le système de santé français. En cas de maladie, d’hospitalisation ou de maternité, une assurance adaptée et complète doit vous couvrir, vous et votre famille.

 

- soit pour une assurance santé internationale : celle-ci peut rembourser vos dépenses de santé au 1er euro dépensé, ou en complément d’une prise en charge par la Caisse des français de l’Etranger.

Quelles couvertures, quels niveaux de garanties et quelles options choisir ?

 

1.1. Hospitalisation

 

Vous pouvez souscrire une assurance qui vous couvre uniquement pour une hospitalisation de plus de 24 heures. Il s’agit là de la couverture minimale à laquelle vous pourrez rajouter les soins courants (visites médicales, médicaments, analyse…) et les soins dentaires et optiques.

 

Si vous êtes à la CFE avec une complémentaire couvrant uniquement l’hospitalisation, les soins courants vous seront remboursés à hauteur des tarifs de la sécurité française et la complémentaire prendra en charge uniquement l’hospitalisation supérieure à 24 heures.

 

Si vous avez une assurance internationale privée au premier euro (sans la CFE), vous n’aurez pas de remboursement des soins courants (sauf pour le cancer ou VIH).

 

Il s’agit donc de la solution la moins coûteuse du marché qui évitera de vous ruiner en cas d’hospitalisation.

 

Attention : La garantie « hospitalisation » ne vous couvrira pas pour les conséquences d’une chirurgie (radiographies, IRM, séances de kinésithérapeute, médicaments, analyses).

 

Certaines maladies de longue durée sont extrêmement coûteuses en soins courants : Cancer, VIH, Diabètes, insuffisance rénale, Hépatite C, épilepsie, sclérose en plaque…

 

1.2. Soins courants

 

Vous ne pouvez souscrire les garanties soins courants que si vous avez d’abord la garantie hospitalisation.

 

Les plafonds de remboursement et les actes pris en charge dépendent du niveau de garantie choisie.

 

Les garanties soins courants comprennent systématiquement :

 

  • Hospitalisation ambulatoire sans chirurgie (examens et soins)
  • Consultations généralistes et spécialistes
  • Analyses, Radiographies, IRM
  • Physiothérapie, kinésithérapie
  • Médicaments couverts par la sécurité sociale française

 

Certains actes sont pris en charge à partir des niveaux intermédiaire ou supérieur :

 

  • Consultations de psychiatries
  • Médecines douces ou alternatives (ostéopathes, homéopathes, chiropracteurs, acupuncteurs, phytothérapeutes et diététiciens)
  • Médecines préventive (Dépistage du cancer du sein, du col de l’utérus, de la cavité buccale, de la peau, de la prostate et du cancer colorectal)
  • Dépistage : hépatite B, troubles de l’audition, dépistage néo-natal, test du VIH
  • Ostéodensitométrie
  • Bilan de santé

 

1.3. Option maternité

 

La maternité peut être une couverture essentielle car les coûts générés par les soins de suivis, l’accouchement et les complications éventuelles peuvent être importants.

 

Certaines compagnies incluent la couverture maternité dans les soins courants ; mais elle est plus généralement une option à souscrire seule ou un package avec l’optique et le dentaire.

 

Les garanties maternité comprennent la plupart du temps les soins suivants :

 

  • Séances de préparation à l’accouchement (effectuées exclusivement par un médecin ou une sage-femme).
  • Soins pré et post nataux dont Diagnostic des anomalies
  • Préparation à l’accouchement
  • Frais d’accouchement : hospitalisation, chambre privée, frais de séjour, honoraires médicaux et chirurgicaux.
  • Soins médicaux du nouveau-né

 

Certains actes sont proposés sur des contrats aux niveaux de remboursement plus élevés :

 

  • Complications de la grossesse ou à l’accouchement
  • Traitement de l’infertilité

 

Très Important :  Vérifiez sous quelles conditions seront couvertes les complications de la maman et du nouveau-né !

 

1.4. Optique et dentaire 

 

Vous pouvez choisir de couvrir vos soins dentaires et dépenses optique mais il existe systématiquement des plafonds selon les niveaux de garanties choisie.

 

Attention, il existe souvent des délais de carence de 3 à 6 mois selon les types de soins.

 

Les soins incluent sont systématiquement :

  • Soins dentaires, prothèses, implants, parodontologie, chirurgie.

 

Les plafonds peuvent être par personne et/ou par dents et varient entre 350 à 2500 euros par an.

 

Attention, le plafond par dent est celui qui est le plus facilement dépassé.

 

  • Verre et monture
  • Consultation ophtalmologue

 

Certaines couvertures incluent également :

 

  • Orthodontie pour les moins de 16 ans. Si vous avez des enfants en bas âge, la garantie orthodontie est importante, les traitements sont longs et coûteux
  • Lentilles de contact
  • Opération laser pour myopie et astigmatisme.

 

Cas particuliers :

 

  • La chirurgie de la cataracte ne fait pas partie de cette option et sera couverte par la couverture hospitalisation comme n’importe quelle chirurgie.

 

  • La chirurgie réparatrice dentaire en cas d’accident sera considérée selon les compagnies sous comme soins dentaires (incluse le plafond dentaire), soit comme hospitalisation (soit sans plafond).

 

1.5. Les dix points de vigilance 

 

1. Faire le point sur vos besoins de santé

 

Partez-vous seul ou en famille ? Portez-vous des lunettes ou avez-vous souvent besoin de soins dentaires ? Avez-vous l’habitude de recourir aux médecines douces ? Pour savoir quel type de couverture vous correspond, prenez le temps d’analyser vos attentes. Selon vos besoins, vous pourrez choisir ou non des options pour votre assurance santé internationale.

 

2. Prendre en compte la qualité et le coût des soins dans le pays d’expatriation

 

En fonction des caractéristiques de votre pays d’expatriation ou de votre nouveau pays de résidence (vous êtes peut-être en contrat local et ne vous sentez pas expatrié!), vous n’opterez certainement pas pour le même type d’assurance expatrié. Il est important pour vous de comprendre :

 

La qualité du système de santé et des soins médicaux fournis

 

Le coût des soins médicaux dans votre pays d’accueil

 

3. Opter pour un type de couverture adaptée

 

Complément CFE (Caisse des Français de l’Étranger) ou couverture au 1er euro, prise en charge des dépenses en cas d’hospitalisation uniquement ou prise en charge de tous les frais de santé, prise en charge de la maternité ou pas, de soins dentaires, optiques… Tenez compte de votre situation et de votre budget pour faire le bon choix.

 

4. Bien choisir ses garanties optionnelles

 

Une assurance « expatrié » est souvent modulable. Ainsi, il vous sera possible d’opter différentes garanties, en plus des frais de santé et l’assistance rapatriement : indemnisation arrêt de travail, responsabilité civile vie privée, capital décès…

 

5. Prendre connaissance des modalités de remboursement

 

Quel est le délai de remboursement de vos frais de santé à l’étranger ? Comment peuvent s’effectuer les demandes de remboursement ? Quelles démarches peuvent être effectuées en ligne ? Assurez-vous d’être bien informé. Une bonne assurance santé internationale vous permet de déclarer vos demandes de remboursement en ligne et de bénéficier de prise en charge directe lors d’une hospitalisation.

 

6. Vérifier le montant des éventuelles franchises et plafonds

 

Il existe des plafonds annuels de prise en charge des frais de santé et dans certains cas, des plafonds par acte. Le montant des éventuelles franchises est également à prendre en compte. Pour éviter les surprises, comparez attentivement les solutions d’assurance. Certaines franchises ou « deductibles » ou « excess » peuvent se chiffrer sur certaines assurances à plusieurs milliers d’euros…

 

7. Choisir un assureur facilement joignable

 

En cas de problème à l’étranger, il est très important de pouvoir joindre rapidement le service d’assistance de votre compagnie d’assurance. Il est également important de pouvoir joindre un conseiller compétent pour pouvoir vous expliquer ou vous rappeler le fonctionnement de votre assurance à l’étranger, les garanties proposées…etc.

 

8. Vérifier les pays de couverture

 

Dans quels pays votre assurance santé vous couvre-t-elle ? Serez-vous couvert lorsque vous retournerez dans votre pays d’origine pour visiter de la famille ? Ou lorsque vous partirez en vacances dans un autre pays ?

9. Identifier les services inclus dans le contrat d’assurance expatrié

 

Tiers-payant, règlement direct des frais d’hospitalisation, rapatriement… Votre contrat d’assurance doit faciliter vos remboursements.

10. Prendre connaissance des exclusions au contrat

 

Certains sinistres ne sont jamais couverts par une assurance santé pour expatriés. Veillez à regarder cette liste d’exclusions avant de signer votre contrat.

 

Cas particuliers Sécurité sociale étudiante

 

Si votre enfant a entre 16 ans et 19 ans, il est considéré comme ayant droit de ses parents.

Si votre enfant a entre 20 ans et 28 ans en cours d'année universitaire ou plus de 20 ans, il n'est plus considéré comme ayant droit de vos parents : son affiliation à la sécurité sociale étudiante est obligatoire et payante.

L'étudiant bénéficie du remboursement de ses soins pendant toute la durée de l'année universitaire France.

 

2. Expatriés : quels contrats de prévoyance et garanties optionnelles prévoir ?

 

Les garanties optionnelles comme le rapatriement sanitaire, la responsabilité civile et un contrat de prévoyance internationale vous offrent des compléments par rapport à vos garanties santé.

 

Sans être obligatoire, la souscription d’un tel contrat est fortement recommandée lorsque vous résidez à l’étranger. Elle assure la sécurité financière de vos proches, en prenant en charge des frais qui peuvent être vitre très importants ou en garantissant le versement de prestations en cas d’événements difficiles majeurs.

 

Concrètement, la prévoyance concerne les risques liés au décès, à l’incapacité, à l’invalidité, et à la dépendance, interrompant ou suspendant totalement l’activité professionnelle, et les revenus de l’assuré.

 

2.1. Le rapatriement sanitaire 

 

Lors vous résidez à l’étranger, ou même dans le cadre de vacances ou d’un déplacement professionnel, nul n’est à l’abri d’un imprévu : maladie ou accident… qui justifiera un « rapatriement sanitaire », c’est-à-dire le retour anticipé en France de la personne concernée, généralement pour y être hospitalisée. La prise en charge des frais liés à ce rapatriement qui peuvent être conséquents nécessite la souscription d’une assurance spécifique incluant cette garantie.

 

Le rapatriement sanitaire en France est en général déclenché dans 3 cas : 

En cas de maladie ou accident.

 

Il ne sera pas automatiquement prononcé lorsque l’assuré le demande. Il faudra qu’il soit justifié aux yeux de l’équipe médicale de la compagnie d’assurance du fait de son coût ou pour des raisons sanitaires.

 

C’est elle qui prend la décision en concertation avec les médecins sur place. 

 

Ce rapatriement peut également concerner un membre de votre famille qui inversement pourra vous rendre visite sur place si l’hospitalisation locale est supérieure à 6 jours consécutifs, et en l’absence sur place, d’un membre de votre famille en âge de majorité juridique.

 

En cas de décès ou d’hospitalisation d’un membre de votre famille

 

L’assurance met à votre disposition un titre de transport aller-retour en avion en cas de décès ou d’hospitalisation supérieure à 5 jours d’un membre de votre famille dans votre pays de nationalité. Le voyage aller doit obligatoirement se faire dans les 8 jours suivant la date du décès ou de l’hospitalisation.

 

En cas de décès de l’assuré

 

Si vous décédez, l’assurance organise et prend en charge le rapatriement du corps ou des cendres du lieu du décès jusqu’au lieu d’inhumation dans votre pays de nationalité (ou dans votre pays d’origine si différent).

 

Soyez donc particulièrement attentif, entre autres, aux garanties mentionnées dans la police, aux plafonds de prise en charge, aux éventuelles franchises, aux personnes couvertes (celles voyageant avec vous)…

 

2.2. Responsabilité civile et assistance juridique 

 

La garantie responsabilité civile couvre les conséquences financières des dommages dont vous seriez reconnu responsable au cours de la vie privée uniquement. Vous ne serez pas couvert dans l’exercice de votre activité professionnelle ou au volant de votre voiture. Le trajet aller et retour entre le domicile et le lieu de travail est cependant couvert. Vos enfants sont également assurés dans le cadre de leurs activités extrascolaires.

 

Voici la liste des exclusions principales :

  • Les dommages résultant de l’exercice d’une activité professionnelle.
  • La conduite de tout engin à moteur ou à traction animale.
  • Les conséquences de tous les sinistres matériels ou corporels subis par l’assuré.
  • Les dommages matériels causés par un incendie, une explosion, ou des dégâts des eaux ayant pris naissance ou étant survenus dans des bâtiments ou locaux dont l’assuré est propriétaire, locataire ou dont il a la jouissance privative à un titre quelconque.
  • Les dommages causés par certains animaux

 

Certains contrats prévoient un service d’informations juridiques, pratiques et administratives associé à la garantie responsabilité civile vie privée.

 

Attention : Tout sinistre doit être déclaré par lettre recommandé en respectant des délais fixés dans le contrat pour être prise en charge

 

2.3. Capital décès / Invalidité 

 

L’assurance décès est une assurance prévoyance dont le but est d’assurer le versement d’un capital* au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) par le contrat lors du décès de l’assuré. Certains contrats distinguent selon que le risque survient du fait d’un accident seul ou d’un accident et/ou d’une maladie.

 

Cette assurance décès n’est pas obligatoire, ni necéssaire si vous disposez par ailleurs d’une épargne conséquente. Néanmoins, votre famille et vos proches seront toujours mieux protégés avec cette garantie supplémentaire, au montant défini selon vos besoins.

 

Garantie en cas de décès

 

Cette garantie a pour objet de verser au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) un capital en cas de décès si vous décédez avant votre 65ème anniversaire.

 

Le choix du montant du capital garanti varie et est fixé librement par l’adhérent.

 

Garantie décès toutes causes: Si vous décédez, quelle qu’en soit la cause, l’organisme assureur verse au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) un capital égal à 100% du capital choisi.

 

Garantie décès par accident : Si vous décédez consécutivement à un accident, l’organisme assureur verse un capital supplémentaire égal à 100% du capital choisi.

 

Garantie en cas de perte totale et irréversible d’autonomie

 

La perte totale et irréversible d’autonomie, due à une maladie ou un accident garanti(e) au titre du présent contrat et constatée avant votre 65ème anniversaire, est assimilée au décès.

 

Le capital assuré, déterminé par référence à la date de constatation médicale de la perte totale et irréversible d’autonomie, vous sera donc versé par anticipation.

 

2.4. Indemnisation de travail pour raisons médicales 

 

Lors d'un accident survenant dans le cadre d'une activité professionnelle, le versement d'une indemnité n'est pas systématiquement pris en charge par le système de sécurité sociale local.

 

Si vous souhaitez recevoir une aide financière si un accident ou une maladie devait vous empêcher de travailler, vous devez souscrire une assurance spécifique qui remplacera une partie de vos revenus (70%) sous forme d’indemnités journalières classiques ou d'indemnités journalières de courte ou de longue durée.

 

Incapacité temporaire

 

Lorsque l’organisme assureur vous reconnaît en état d’incapacité temporaire totale de travail, il vous versé une indemnité journalière.

 

Le délai d’attente pour le versement de cette indemnité sera de 30 ou de 60 jours selon l’option choisie lors de la signature du contrat.

 

Invalidité permanente

 

Vous êtes reconnu en état d’invalidité permanente à la double condition :

 

  • Que vous soyez atteint d’une invalidité physique ou mentale et
  • Que vous soyez atteint d’une invalidité professionnelle

 

Autrement dit lorsque votre affection physique ou mentale ne vous permet plus d’exercer votre activité professionnelle.

 

Ce taux d’invalidité peut être partiel ou total (> 65%).

 

 

 

Vous souhaitez contacter nos conseillers ?

info@maubourg-patrimoine.fr

01.42.85.80.00